1. Ce site utilise des "témoins de connexion" (cookies) conformes aux textes de l'Union Européenne. Continuer à naviguer sur nos pages vaut acceptation de notre règlement en la matière. En savoir plus.

Cowboys & envahisseurs

Discussion dans 'Retour sur divertissement' démarrée par Ced, 11 Août 2011.

  1. Ced

    Ced 禮多人不怪 Membre de l'équipe

    Inscrit depuis le :
    7 Décembre 2002
    Messages :
    6 982
    "J'aime" reçus :
    11
    Cowboys & envahisseurs
    Réalisé par Jon Favreau
    Avec Harrison Ford, Daniel Craig, Olivia Wilde


    Énorme film, grosse surprise. Vous connaissez les "Road Movies" à l'américaine, place au "Foot Blabating Movie", un concept des plus original. Au bout d'un quart d'heure, le spectateur sait qu'il a fait le tour du film et qu'il lui reste 1h45 à tenir. Le scénario ? En voici l'intégralité en moins de 10 lignes avec des "spoils" pour le peu qu'ils puissent être appelés ainsi dans le cas présent :

    Un cowboy amnésique (jusqu'à ce qu'il goûte une soupe indienne) se réveille en pleine brousse avec un bracelet à la main. Aucun moyen de s'en débarrasser jusqu'à ce qu'il se fasse embrasser à la fin du film par un extraterrestre au corps de femme, venu sur terre certainement en faisant du stop et ayant eu la chance de tomber sur la Lanterne Verte (le réalisateur n'a pas jugé bon de préciser), pour se venger d'une méchante race d'extraterrestres à l'apparence négligée, assoiffée par l'or pour d'obscurs raisons, et ayant exterminé son peuple, puis entrepris de faire de même avec les humains. Bien sûr, à la fin, elle réussit à faire péter le vaisseau mère, mais en y laissant sa peau.

    Voila, vous connaissez le début et la fin. Le reste n'est que du remplissage. Vous êtes curieux ? Très bien. Le cowboy arrive dans un village. Le village se fait attaquer. Plusieurs habitants sont enlevés. Le bracelet du cowboy s'active (pourquoi ? là non plus le réalisateur n'a pas jugé bon de l'expliquer) et il descend en flèche un des appareils de la flotte extraterrestre. Le pilote s'échappe. Les humains restant le poursuivent... le poursuivent... et le poursuivent. Ah oui, j'oubliais, les humains parlent aussi. Pour ne rien dire, mais ils parlent. A un moment ils tombent sur une tribu indienne. L'extraterrestre gentille fait son coming-out( "Mais non je suis pas morte bande de cons ! Ba ouai messieurs, moi je ne viens pas de votre planète : je suis une Ex-tra-ter-restre ; un poil pudique "), sortant du feu le dos dénudé mais le postérieur caché. On propose ensuite une mixture au cowboy et il se souvient de l'emplacement du vaisseau mère. Les humains reprennent leur chemin. La bataille finale commence. Pouf un humain tombe, pouf un extraterrestre tombe. Les humains qui avaient été enlevés sont sauvés, les vilains bâchés. Le petit village s'enrichit est devient une ville grâce au commerce de l'or.

    Ce film se paie la tête du spectateur. La seule chose à en tirer pour les plus nostalgiques est l'apparition d'un sourire éclaire avec la fossette d'Harrison Ford. Rien de plus.

    L'unique moment original et comique vint de le salle. Une demoiselle avait emprunté par erreur la sortie de secours en pensant aller en toilettes. Plus moyen ensuite de revenir. Pour s'extirper de ce mauvais pas, et par fainéantise de faire le tour, elle s'est mise à se servir de la porte comme tamtam pour alerter son copain, celui-ci accourant pour sauver sa dulcinée.

    N'allez pas voir ce film. Attendez sa sortie à la télé.
     

    Pièces jointes:

    • panpan.
      panpan.jpg
      Taille du fichier:
      88.3 Ko
      Affichages:
      990